Les collections royales

Reconstituer l’histoire des collections royales d’Amérique du Nord permet de retracer des biographies d’objets, de collecteurs et d’institutions patrimoniales. La recherche archivistique renseigne sur la provenance des objets et la nature des relations d’échange entre Nations nord-amérindiennes et Français.

Denis-Jacques Fayolle (2)

Au moment de la constitution du cabinet du comte d’Artois, ses fils sont logés dans l’aile nord du château de Versailles, où ils partagent un appartement d’éducation avec leur gouverneur Sérent et le personnel de service. Face au peu de place consacré à un espace de travail, il est décidé que cette collection sera installée dans l’hôtel particulier du marquis, situé au 8, rue des Réservoirs, juste à côté du palais.

Denis-Jacques Fayolle (1)

Le nom de Denis-Jacques Fayolle est indissociable du cabinet de curiosités constitué dans les années 1785-1789 par Charles-Philippe de Bourbon, comte d’Artois, frère cadet de Louis XVI, pour l’éducation de ses fils. Un inventaire établi en 1792 en illustre l’envergure impressionnante : à côté des 14 538 spécimens naturalistes, il comprend 362 pièces d’« Habillements, armes et ustensiles des différents peuples de l’Asie, de l’Afrique et de l’Amérique » ainsi que…

Les défis de la documentation des collections

Les collections du musée du quai Branly – Jacques Chirac, héritées du musée de l’Homme et d’autres institutions publiques françaises, sont aussi concernées par cet état de fait. Bien que les collections royales de France qui y sont conservées aient fait l’objet d’une recherche accrue depuis une vingtaine d’années, divers aspects de l’histoire et de l’origine des objets qui les constituent restent malgré tout méconnus à ce jour. Cette absence de documentation…

Les collections royales (3)

Les collections royales d’Amérique du Nord, collectées entre 1650 et 1850 et progressivement intégrées aux collections nationales françaises, sont aujourd’hui conservées au musée du quai Branly-Jacques Chirac. Elles constituent un ensemble de près de 250 pièces provenant des territoires actuels du Canada et des États-Unis.

Les collections royales (2)

En 1789, la Révolution vient bouleverser l’organisation des cabinets de curiosités et des collections d’art et de sciences de la couronne, de l’aristocratie et du clergé. Ces fonds sont saisis, nationalisés puis, pour ceux considérés comme des biens patrimoniaux d’intérêt public, redirigés vers les lieux de conservation.

Les collections royales (1)

C’est à partir du XVI e  siècle que baleiniers, marins et commerçants français établissent les premiers contacts avec les nations amérindiennes d’Amérique du Nord, au gré de leurs incursions tant par mer que par terre, depuis Terre-Neuve dans l’actuel Canada jusqu’au delta du Mississippi dans le golfe du Mexique. Ces agents indirects de la couronne de France troquent avec une variété d’interlocuteurs autochtones et ils offrent parfois de rares témoignages et descriptions de…

À lire aussi